Psychologie du Startuper

Psychologie du Startuper
none 0.0 0

Dan ce sujet, nous allons aborder l’attrait pour le monde des startups et en quoi est-ce séduisant comme concept, mais aussi et surtout comment contourner le piège que cela induit à vouloir rêver trop grand…

Définition : qu’est ce qu’une Startup ?
Startup ou entreprise en démarrage se définit comme une entité nouvellement crée à très fort potentiel de croissance économique et de spéculation financière sur sa valeur future.

A buildastartup.fr, nous croyons fermement qu’il n’est pas utile de travailler dur et de prendre des risques démesurés pour lancer sa Startup.

Pourquoi travailler dur ? Pourquoi ce schéma généralisé de difficulté normalisée ?
C’est une hérésie de croire qu’il faut travailler dur car une fois que le concept a été proprement validé (selon les principes du Lean Startup notamment), il n’est normalement pas utile de s’inquiéter sur les fondations d’un projet.

En effet, passer la phase de recherche et développement, de tests successifs de validation pour rendre le concept réalisable, permets de générer suffisamment de rentabilité pour faire face aux aléas liés au développement de l’entreprise (recrutement, location de bureau, …)

Si un projet fonctionne dans son ensemble, il est inutile de le rendre plus parfait qu’il ne l’est déjà, il ne doit pas servir à vous satisfaire mais à toucher un public cible.

Les étapes postérieures ne doivent servir qu’à peaufiner, innover certains aspects sans créer des complexités supplémentaires.

Il s’agit d’une « prochaine étape » où vous devez faire accroitre l’entreprise et trouver de nouvelles ressources pour continuer votre ascension (avec des partenariats par exemple).

Si le projet vous crée des préoccupations ou difficultés connexes au cours de son développement cela signifie qu’il a mal été calibré et que tous les aspects n’ont pas été correctement mesuré.

Voici un exemple de ce qui ne devrait pas se vivre :

  • j’ai tout quitté pour réussir
  • je ne voyais plus mes amis
  • je me suis isolé
  • je ne dormais plus
  • je comptais tout au centime près
  • je ne mangeais plus à ma faim

Et surtout, surtout, mes nombreuses idées m’emmenait toujours plus loin, je me suis éparpillée, éloigné, et perdu au final.

Voilà ce qu’il en ressort d’un article publié sur un magazine connu sur le sort d’un startuper.
Cela fait réfléchir… et ne donne presque plus envie de se lancer.

Partir du principe et se dire que : si cela ne marche pas, je n’y vais pas, plutôt que s’entêter à vouloir que cela marche à tout prix…

Let’s go!

1 « J'aime »

En même temps, on ne peut pas tout prévoir mais on peut s’adapter.
Et s’adapter c’est quoi ? c’est accepter d’échouer et recommencer jusqu’à ce qu’on arrive à quelque chose qui nous plaise. Sinon, effectivement, il vaut mieux renoncer et revoir les fondamentaux de son projet. Merci Stéphanie pour cette sollicitation plus que philosophique.